Qui es-tu ? Kevin Kandili

Par Cannelle

Kevin Kandili est le seul éducateur du club qui soit aussi encore joueur dans une équipe de championnat. Il n’a « que » 22 ans.

 

1 – Qui es-tu et quel est ton parcours ?

J’ai 22 ans. J’ai joué en U15 élite et en U17 national au Toulouse Fontaines. En U17,  j’avais l’actuel entraîneur des U17 nationaux de Balma Eric Herriou comme coach, il m’a beaucoup fait progresser. Je suis parti en U19 national à l’US Colomiers où j’ai eu la chance d’intégrer en cours d’année l’équipe senior en National pendant un mois mais j’ai dû m’arrêter de jouer pendant 1 an pour rupture des ligaments croisés. Je suis ensuite venu 2 ans à Balma où j’ai joué avec l’équipe de CFA 2 et cette année je viens de signer comme joueur au Toulouse métropole en DH. 

En tant qu’éducateur,  j’ai entraîné 2 saisons à l’US Colomiers en U15 excellence et en U14 élite avec Thierry Delacroix et maintenant j’attaque ma troisième saison avec le Balma sporting  Club en tant qu’éducateur des U14 élite.

2 – Depuis combien de saisons es-tu éducateur à Balma ?

Cela fait 3 saisons que je suis à Balma en tant qu’éducateur. J’ai entraîné les U15 mixte avant de prendre les U14 élite.

3 – De quelle catégorie t’occupes-tu cette saison au BSC ?

Cette année je suis éducateur des U14 élite. Nous évoluons au meilleur niveau de cette catégorie. j’ai un groupe avec lequel je me régale jusqu’à maintenant. Il est travailleur et a envie de progresser, cela me correspond tout à fait.      

4 – Quels sont les principaux enjeux de la catégorie ?

Les principaux enjeux de cette catégorie sont pour moi la progression des joueurs. C’est leur première année sur un grand terrain de foot à 11. C’est important de leur faire acquérir un maximum de compétences. Je tiens beaucoup à avoir une équipe qui réussit à produire beaucoup de jeu, quitte parfois à nous mettre dans l’embarras. Quand je suis sur le banc,  je veux que mon équipe soit au top, même si cela, on ne le voit pas tous les week-ends hélas. C’est pour cela qu’il faut continuer à « bosser ».  Pour qu’un joueur progresse,  en plus du travail,  il faut qu’il se montre compétitif et qu’il commence à détester dès maintenant l’échec et la défaite.  C’est pour cela que je m’attache à les faire progresser aussi sur l’esprit de compétition.  

 

5 – Dernière question : En trois mots, comment définir ta vision du football ?

Plaisir/technique/détermination 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *